7 septembre 2021 : La CGT se mobilise sur le parvis de l’HNFC de Trévenans pour contester l’obligation vaccinale pour les soignants à partir du 15 septembre.
15 juin 2021: les 3 versants de la fonction publique expriment leurs revendications autour des questions du pouvoir d’achat, de l’emploi, de l’exercice de leurs missions et des conditions de travail.
5 mai à 12h.30: 300 personnes se sont retrouvées pour soutenir la lutte des GE Steam Power.
Ce 1er mai, malgré un temps pluvieux, 350 manifestants se sont rassemblées devant la Maison du Peuple avant de se rendre en cortège à la Porte des 3 Chênes bloquée par les salariés-e de GE Steam Power.
29 avril: 200 salariés-es de GE Steam Power empêchent la sortie d’un rotor d’une turbine à vapeur destiné à la centrale EPR d’Hinkley dans le sud de l’Angleterre. Ils votent le blocage de la Porte des 3 Chênes et par conséquence du rotor, fruit du travail des salariés-es.
22 avril: une première victoire avec 94 emplois sauvegardés grâce à la lutte. Les salariés de GE continuent la bataille avec un rassemblement de 200 personnes devant le bâtiment 329 de Cravanche avant de se rendre en cortège à la Porte de la Découverte.
Le 16 avril, environ 300 personnes sont rassemblées devant le bâtiment 329 de GE avant de se rendre en cortège devant les ateliers de cette même entreprise. Elles manifestent contre le énième Plan de Saccage de l’Entreprise prévoyant la suppression de 238 emplois. Les syndicats ont une proposition alternative permettant la sauvegarde de 140 emplois
basée sur une analyse opérationnelle du plan de charge des compétences.
Le 6 avril 2021, 70 personnes se sont mobilisées dans la Fonction Publique notamment les agents territoriaux de la ville et du Grand Belfort et le personnel de santé de l’HNFC et du Chênois.
Le 29 mars 2021, à l’initiative de l’intersyndicale CGT, CGC, CFDT et SUD, les salariés-es de GE luttent pour la reconquête industrielle de leur site.
Le 12 mars 2021, les salariés du site Alstom Transport luttent avec la CGT pour refuser une politique de casse industrielle et imposer d’autres choix que ceux de la finance et du patronat.
Le 11 mars 2021, une centaine d’agents de la ville et du Grand Belfort se mobilise devant l’Hôtel de Ville pour la défense de leur conquis, une revalorisation conséquente de leurs salaires et un véritable service public de qualité.
Depuis lundi 8 mars, à l’appel de la CGT, le personnel d’Eurocast à Delle bloque l’accès de la fonderie. En cause les négociations salariales, la suppression d’un jour férié et l’autoritarisme du directeur. Après 3 jours de grève, les salariés ont obtenu 38 € bruts au lieu de 20 prévus initialement, l’abandon de la suppression du jour férié, une prime de 300 € en avril et l’abandon des sanctions contre les grévistes. La lutte gagnante est possible !
Le 9 mars, les salariés de GE Steam Power Systems bloquent l’entrée du site pour une revalorisation significative des salaires dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires.
Le 8 mars à 15h. 40, plus de 100 personnes se sont rassemblées Place Corbis à Belfort dans le cadre de la journée de lutte pour les droits des femmes.
Jeudi 25 février 2021, une quarantaine de manifestants participe au rassemblement devant le parvis de la mairie d’Offemont en soutien au délégué syndical injustement accusé et pour contester le passage en force d’une réorganisation du temps de travail imposé par la mairie.
Près de 250 personnes assistent le 25 février 2021 au rassemblement et à la manifestation pour refuser l’augmentation de leur temps de travail, dénoncer les attaques contre leur condition de travail, pour des embauches et l’augmentation des salaires.
4 février 2021: dans le cadre de la journée nationale d’actions pour l’emploi, pour de meilleurs salaires, pour des retraites décentes et moins de précarité, plus de 250 personnes se sont retrouvées devant la Maison du Peuple avant de rejoindre en cortège les salariés de GEEPF qui bloquaient l’accès de leur atelier Porte de la Découverte.
Les salariés-es de GEEPF (General Electric) de Bourogne et Belfort sont en grève reconductible avec occupation des sites de production depuis le 28 janvier pour Bourogne et depuis le 1er février concernant Belfort. Elles et ils décident de refuser la casse de leurs acquis sociaux et luttent pour une véritable politique salariale dans leur entreprise.
26 janvier 2021: Près de 200 manifestants soutenus par l’intersyndicale CGT, FO, FSU, SUD et SNCL se mobilisent pour exiger des créations de postes, une autre politique éducative, une rémunération des salaires et carrières dans l’éducation.
21 janvier 2021: Les héros essentiels de l’année 2020 continuent la lutte et le combat avec la CGT pour obtenir de meilleures conditions de travail, un accueil de qualité et une prise en charge améliorée des malades.
Les salariés-es de SMRC Rougegoutte (ex Reydel) sont en grève reconductible depuis le 7 décembre. Après une semaine de grève et de silence de la part de la direction, les temps de pause sont maintenus (50 mn. que la direction voulait ramener à 30 mn.). De plus, une prime de 150 € est octroyée à l’ensemble du personnel et les retenues pour les journées de grève sont étalées. Comme quoi, la mobilisation est possible et elle paye!
Les agents territoriaux sont en lutte depuis le 17 septembre 2020 pour s’opposer à la disparition de leur Comité des Œuvres Sociales, de leurs primes et de leurs congés.