Union départementale


Territoire de Belfort

Rejoignez la CGT !

Mois

janvier 2021

Luttes dans notre département

Plus de 700 manifestants défilent à Belfort mardi 18 octobre 2022 à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, des organisations lycéennes FIDL, MNL, VL et étudiante UNEF pour “le respect du droit de grève, l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux” dans la continuité du 29 septembre.
 
29 septembre 2022: plus de 500 personnes à la manifestation de Belfort pour la revalorisation des salaires, la sauvegarde et l’amélioration des retraites et des services publics.
Sous un soleil automnale, près de 80 manifestants se rassemblent le 22 septembre 2022 sur le parvis de l’HNFC afin de sensibiliser la population sur la situation catastrophique de l’hôpital public et des établissements du social et médico-social.
 
Lundi 19 septembre, les salariés du restaurant inter-entreprises « La Découverte » se mettent en grève pour dénoncer la décision du groupe Élior de fermer leur établissement à partir du 20 octobre 2022.
 
Depuis lundi 12 septembre, les salariés d’Eurocast Delle cessent le travail pour exiger le départ de leur directeur suite à son management autoritaire. Après 3 jours de grève à 90%, ils obtiennent satisfaction.
Quelques jours après la rentrée, une trentaine d’agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) se mobilise ce lundi 5 septembre 2022 et se réunit devant la mairie de Belfort en suivant le mot d’ordre national d’appel à la grève de la CGT.
 
Mercredi 6 juillet 2022, un rassemblement à l’initiative de la CGT Cheminots se tient en gare de Belfort pour revendiquer une augmentation des salaires pour faire face à l’inflation et plus de moyens humains et financiers pour l’entretien et le développement des petites lignes afin de garantir et améliorer un service public de proximité pour les usagers.
À l’appel de la CGT, une cinquantaine d’agents du Département manifeste ce jeudi 30 juin 2022 pour protester contre la nouvelle organisation du temps de travail qui prévoit le passage à 1 607 heures annuelles contre 1 547 heures actuellement .  
Lutte gagnante pour les salariés de GE Steam Power: Malgré la pression patronale et les assignations judiciaires scandaleuses, les travailleurs de GE fabriquant les turbines Arabelle sont en lutte avec la CGT du 24 au 30 juin 2022. Ils n’ont rien lâché et le patronat est contraint de reculer avec l’obtention d’une prime de 500 € après celle obtenue en janvier de 1 200 € pour tous intérimaires compris, volet de reconnaissance du travail, prime tutorat correspondant à un mois de salaire (70 % des effectifs concernés et embauche d’intérimaires ou de contrats de professionnalisation d’ici juin 2023.
Ce dimanche marque par la traditionnelle mobilisation du 1er mai. À Belfort, 230 personnes manifeste sous un beau soleil. Il s’agit du premier grand rendez-vous revendicatif du 2ème mandat de Macron.
31 mars 2022 : Devant la Préfecture de Belfort, les agents territoriaux exigent une rupture complète avec la « transformation » imposée par Macron.
À Dijon ce 24 mars près d’un millier de retraités.es revendique une revalorisation des pensions, pointe du doigt le coût de la santé et exige le renforcement et l’humanisation des services publics. (voir toutes les photos et le communiqué de la CGT retraités dans la rubrique des retraités)
« Augmentez les salaires et les pensions, pas la misère » : 200 manifestants, ce jeudi 17 mars 2022, à Belfort répondent à l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, Unsa, SNES-FSU et plusieurs organisations lycéennes pour réclamer une hausse des salaires et des retraites, sur fond de guerre en Ukraine et de campagne présidentielle.
8 mars 2022: À l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, une soixantaine de personnes manifeste devant la bibliothèque municipale afin d’exiger la revalorisation des métiers féminisés, la fin des temps partiels imposés, le respect et pour dire STOP aux violences et sexisme au travail.
À l’occasion de la venue de Macron, 250 personnes se retrouvent Porte de la Découverte sur le site de GE le 10 février 2022. Dans une optique de mise en coopération participant à la robustesse de la filière énergétique, la CGT exige la création d’un GIE (Groupement d’Intérêt Économique) de l’Énergie en complémentarité avec d’autres équipementiers (Framatome…).
250 personnes manifestent le 27 janvier 2022 lors d’une journée de lutte interprofessionnelle pour l’augmentation des salaires et des retraites.
25 janvier 2022: Sur le site d’Enedis de Belfort, les salariés D’EDF-GDF se rassemblent autour d’un barbecue revendicatif pour exiger des augmentations de salaires.
13 janvier 2022: 300 personnes manifestent leurs colères face à la valse des protocoles sanitaires. Mais pas que: ils exigent des créations massives et immédiates de postes pour garantir la santé et la sécurité des personnels et des élèves.

Une centaine de personnes se rassemblent le 11 janvier 2022 devant l’hôpital HNFC à Trévenans pour dénoncer le manque de moyens, la mise en place du forfait urgences et exiger des embauches.

11 janvier 2022 : A l’appel de l’intersyndicale CGT-CFE/CGC-Sud-CFDT, les salarié-e-s de GE Steam Power Belfort se mettent en grève avec occupation du site industriel pour gagner sur leurs légitimes revendications à savoir augmentation des salaires, primes salariales et embauche des intérimaires.


Le personnel du secteur social et médico-social soutenu par les syndicats CGT, FO, FSU manifeste devant l’Hôtel du Département de Belfort ce mardi 7 décembre et réclame une revalorisation des salaires et de meilleures conditions de travail pour rendre le secteur attractif.
Déterminés à ne pas se laisser voler des jours de congés et voir leurs conditions de travail se dégrader, les Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles soutenus par la CGT appellent à la grève et à un rassemblement devant la direction lundi 15 novembre 2021 à 14h.
Actifs comme retraités, près de 500 personnes se retrouvent au pied des marches de la Maison du Peuple. Retraite, salaires, emploi, service public sont au cœur des revendications de la journée nationale de grève du mardi 5 octobre à l’appel de l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, à laquelle s’associent les organisations étudiantes ou lycéennes UNEF, FIDL, MNL et UNL.
 
1er octobre 2021: Une cinquantaine de personnes se rassemblent à la fontaine du faubourg de France dans le cadre de la journée nationale d’action des retraités. Les retraités réclament une augmentation des pensions, une sécurité sociale de haut niveau et des services publics en nombre et en proximité.
 
7 septembre 2021 : La CGT se mobilise sur le parvis de l’HNFC de Trévenans pour contester l’obligation vaccinale pour les soignants à partir du 15 septembre.
15 juin 2021: les 3 versants de la fonction publique expriment leurs revendications autour des questions du pouvoir d’achat, de l’emploi, de l’exercice de leurs missions et des conditions de travail.
5 mai à 12h.30: 300 personnes se sont retrouvées pour soutenir la lutte des GE Steam Power.
Ce 1er mai, malgré un temps pluvieux, 350 manifestants se sont rassemblées devant la Maison du Peuple avant de se rendre en cortège à la Porte des 3 Chênes bloquée par les salariés-e de GE Steam Power.
29 avril: 200 salariés-es de GE Steam Power empêchent la sortie d’un rotor d’une turbine à vapeur destiné à la centrale EPR d’Hinkley dans le sud de l’Angleterre. Ils votent le blocage de la Porte des 3 Chênes et par conséquence du rotor, fruit du travail des salariés-es.
22 avril: une première victoire avec 94 emplois sauvegardés grâce à la lutte. Les salariés de GE continuent la bataille avec un rassemblement de 200 personnes devant le bâtiment 329 de Cravanche avant de se rendre en cortège à la Porte de la Découverte.
Le 16 avril, environ 300 personnes sont rassemblées devant le bâtiment 329 de GE avant de se rendre en cortège devant les ateliers de cette même entreprise. Elles manifestent contre le énième Plan de Saccage de l’Entreprise prévoyant la suppression de 238 emplois. Les syndicats ont une proposition alternative permettant la sauvegarde de 140 emplois
basée sur une analyse opérationnelle du plan de charge des compétences.
Le 6 avril 2021, 70 personnes se sont mobilisées dans la Fonction Publique notamment les agents territoriaux de la ville et du Grand Belfort et le personnel de santé de l’HNFC et du Chênois.
Le 29 mars 2021, à l’initiative de l’intersyndicale CGT, CGC, CFDT et SUD, les salariés-es de GE luttent pour la reconquête industrielle de leur site.
Le 12 mars 2021, les salariés du site Alstom Transport luttent avec la CGT pour refuser une politique de casse industrielle et imposer d’autres choix que ceux de la finance et du patronat.
Le 11 mars 2021, une centaine d’agents de la ville et du Grand Belfort se mobilise devant l’Hôtel de Ville pour la défense de leur conquis, une revalorisation conséquente de leurs salaires et un véritable service public de qualité.
Depuis lundi 8 mars, à l’appel de la CGT, le personnel d’Eurocast à Delle bloque l’accès de la fonderie. En cause les négociations salariales, la suppression d’un jour férié et l’autoritarisme du directeur. Après 3 jours de grève, les salariés ont obtenu 38 € bruts au lieu de 20 prévus initialement, l’abandon de la suppression du jour férié, une prime de 300 € en avril et l’abandon des sanctions contre les grévistes. La lutte gagnante est possible !
Le 9 mars, les salariés de GE Steam Power Systems bloquent l’entrée du site pour une revalorisation significative des salaires dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires.
Le 8 mars à 15h. 40, plus de 100 personnes se sont rassemblées Place Corbis à Belfort dans le cadre de la journée de lutte pour les droits des femmes.
Jeudi 25 février 2021, une quarantaine de manifestants participe au rassemblement devant le parvis de la mairie d’Offemont en soutien au délégué syndical injustement accusé et pour contester le passage en force d’une réorganisation du temps de travail imposé par la mairie.
Près de 250 personnes assistent le 25 février 2021 au rassemblement et à la manifestation pour refuser l’augmentation de leur temps de travail, dénoncer les attaques contre leur condition de travail, pour des embauches et l’augmentation des salaires.
4 février 2021: dans le cadre de la journée nationale d’actions pour l’emploi, pour de meilleurs salaires, pour des retraites décentes et moins de précarité, plus de 250 personnes se sont retrouvées devant la Maison du Peuple avant de rejoindre en cortège les salariés de GEEPF qui bloquaient l’accès de leur atelier Porte de la Découverte.
Les salariés-es de GEEPF (General Electric) de Bourogne et Belfort sont en grève reconductible avec occupation des sites de production depuis le 28 janvier pour Bourogne et depuis le 1er février concernant Belfort. Elles et ils décident de refuser la casse de leurs acquis sociaux et luttent pour une véritable politique salariale dans leur entreprise.
Lire l’article →

© 2022 CGT Territoire de Belfort Mentions Légales, politique de confidentialité & utilisation des cookies