Union départementale


Territoire de Belfort

Rejoignez la CGT !

Manifestation 22 juin 2024 à 14h. Place de la République: 1ère marche des fiertés à Belfort

1 mai 2024 : journée internationale pour les droits des travailleurs·euses

Permanence syndicale du Grand Belfort les vendredis après midi sur RdV

Plaquette UD 90: contacts-adhésion-conseillers du salarié

Journal de l’UD 90 : Le Reflet Syndical

Voix des travailleurs Avril 2024

Voix des travailleurs Janvier 2024

Voix des travailleurs Septembre 2023

Luttes dans notre département

Une trentaine de salariés ·es d’Auchan Bessoncourt débraye ce vendredi 29 mars 2024 à l’appel de l’intersyndicale CFTC, FO et CGT pour dénoncer une augmentation insuffisante des salaires (1,3 %) et le travail de 15 dimanches par an.
26 mars 2024: sur le parvis de la gare de Montbéliard, 200 retraités·es se rassemblent puis défilent jusqu’à la Pierre à Poissons pour réclamer une revalorisation des pensions d’au moins 10 % en réponse à l’inflation et à la stagnation de leur revenu.
25 et 26 mars 2024: piquet de grève à VitalAire où un Plan de Sauvegarde de l’Emploi prévoit la suppression d’une quarantaine de postes à Belfort.
21 mars 2024: une centaine de manifestants·es se rassemble devant la préfecture pour demander des informations sur l’état d’avancement de la cession de la branche nucléaire de General Electric à EDF tardant à se concrétiser.
Les syndicats CGT, FO, CFDT, CFE-CGC,FA-FP, FSU, Solidaires et UNSA appellent à la grève ce jeudi 19 mars 2024 dans les 3 versants de la Fonction Publique pour une augmentation urgente des salaires. 250 personnes défilent dans les rues belfortaines en marquant des pauses devant l’ARS, l’hôtel du département, les impôts, la préfecture et la mairie.
8 mars 2024: à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, 350 personnes se réunissent sur le parvis de la Maison du Peuple avant de partir en défilé jusqu’à la place Corbis qui sera rebaptisée Olga Sassi, résistante locale de la 2ème guerre mondiale et oubliée des livres d’histoire.
1 février 2024: 400 personnes battent le pavé depuis la Maison du Peuple jusqu’à l’inspection académique. Ils dénoncent une crise de recrutement et une perte de sens de leur métier dans le service public de l’éducation.
À l’appel de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO et Solidaires, une vingtaine de fonctionnaires manifeste le lundi 29 janvier 2024 sur la pause de midi pour une revalorisation de la rémunération et pour des emplois supplémentaires.
Dimanche 21 janvier 2024 à Belfort, près de 400 personnes défilent de la Place d’Armes jusqu’à la Maison du Peuple pour faire pression sur le gouvernement qui pourrait promulguer prochainement la loi immigration.
Malgré le froid glacial et après plus de trois mois depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas, 200 personnes se rassemblent l’après-midi du samedi 13 janvier sur la Place Corbis de Belfort avant de rejoindre la préfecture et la mairie pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza.
Mardi 9 janvier 2024, 120 salariés·es d’Alstom Belfort se mettent en grève, grève reconduite jusqu’au 12 janvier pour dire non à la régression sociale.
Suivant le mot d’ordre national de la Fédération CGT de la santé et de l’action sociale, l’intersyndicale (CGT, FO, CFDT, CNI) appelle à la mobilisation sur le parvis de l’Hôpital Nord Franche Comté de Trévenans en début d’après-midi du jeudi 16 novembre 2023.
150 personnes manifestent pour un système de santé et de protection sociale de qualité.
 
Ce jeudi 16 novembre, dès 9 h et jusqu’en fin de matinée, à l’appel de l’intersyndicale CGT, CGC et CFDT, 150 salarié·es du site Alstom de la cité belfortaine se sont mis en grève afin de défendre leurs conditions de travail. La direction locale souhaite leur supprimer des jours de RTT et imposer des plages horaires fixes.
 
Après le passage en force de la réforme des retraites, le pouvoir d’achat et l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux sont toujours les revendications prioritaires pour le monde du travail. Un millier de personnes défilent dans les rues belfortaines vendredi 13 octobre 2023 contre l’austérité, pour les salaires et l’égalité femmes-hommes !
Suite à une réunion avec les syndicats, la direction de SMRC annonce lundi matin 26 juin qu’elle accorde une prime pitoyable de 100 euros brut ! Il n’en faut pas plus pour que les ouvriers se mettent immédiatement en grève pour réclamer une véritable prime et non pas une aumône.
Les personnels de l’Hôpital Nord Franche-Comté se mobilisent pour alerter sur leurs conditions de travail le mardi 20 juin 2023.
Mardi 7 mars 2023 devant la plate-forme téléphonique MACIF de Belfort, La CGT Macif Pôle Nord Est
rencontre les salariés en marge de la contestation de la réforme des retraites. Ces derniers dénoncent les conditions de travail notamment au sein des Centres d’Appels partout dans l’hexagone, la politique de management instaurée par l’employeur et subie à tous les étages du Groupe, ainsi qu’une NAO 2023 très loin de ce que revendiquent les salariés.
7 février 2023: Devant la porte des 3 Chênes, 200 personnes se retrouvent pour monter leur colère sur les propositions de la direction de l’Alstom concernant les Négociations Annuelles Obligatoires.
 
31 janvier 2023: “Même pas peur” rétorque le gouvernement à la levée en masse des 2,8 millions de manifestants sur le sol français. À Belfort, le nombre de contestataires se monte à 5 500 personnes . Un moyen de se rassurer ? Une astuce pour décourager la contestation ? Un peu des deux probablement.
 
Le thermomètre a dégringolé ce jeudi 19 janvier mais pas assez pour juguler le climat social. Immense, énorme, puissant, massif, historique…À Belfort, difficile de compter mais ce sont près de 6 000 personnes exprimant l’impopularité de la réforme, la dégradation des conditions de travail et de vie en général.
7 décembre 2022: En cette journée d’actions pour de vraies augmentations de salaires pour tous les cheminots, la CGT cheminots et les associations de défense des services publics locaux se réunissent devant la gare de Belfort et dénoncent les manquements constatés pour l’accueil des voyageurs.
26 novembre 2022: au lendemain de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce samedi est l’occasion d’informer et de sensibiliser la population belfortaine. La CGT du Territoire de Belfort, aux cotés de la FSU, participe à la marche organisée par Solidarités Femmes en partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme et d’Amnesty International.
17 novembre 2022: L’intersyndicale CGT-FSU-SGEN-SUD apporte son soutien aux personnels mobilisés pour exiger le retrait du projet de réforme des lycées pro qui prévoit d’augmenter les périodes de stages au détriment d’un enseignement en classe. Ces personnels revendiquent également une amélioration de leurs conditions de travail.
10 novembre 2022: Plus de 200 manifestants exigent toujours la revalorisation des salaires et des pensions. La réponse à la crise passe par le progrès social, notamment des hausses de salaires, la réduction du temps de travail et la retraite à taux plein à 60 ans.
27 octobre 2022: Café des luttes. En attendant le 10 novembre 2022, prochaine journée d’action nationale interprofessionnelle, la CGT du Territoire de Belfort avec les salariés préparent les suites sociales en lançant des consultations par le biais de questionnaires et d’assemblées générales dans les entreprises et établissements.
Plus de 700 manifestants défilent à Belfort mardi 18 octobre 2022 à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, des organisations lycéennes FIDL, MNL, VL et étudiante UNEF pour “le respect du droit de grève, l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux” dans la continuité du 29 septembre.
29 septembre 2022: plus de 500 personnes à la manifestation de Belfort pour la revalorisation des salaires, la sauvegarde et l’amélioration des retraites et des services publics.
Sous un soleil automnale, près de 80 manifestants se rassemblent le 22 septembre 2022 sur le parvis de l’HNFC afin de sensibiliser la population sur la situation catastrophique de l’hôpital public et des établissements du social et médico-social.
 
Lundi 19 septembre, les salariés du restaurant inter-entreprises « La Découverte » se mettent en grève pour dénoncer la décision du groupe Élior de fermer leur établissement à partir du 20 octobre 2022.
 
Depuis lundi 12 septembre, les salariés d’Eurocast Delle cessent le travail pour exiger le départ de leur directeur suite à son management autoritaire. Après 3 jours de grève à 90%, ils obtiennent satisfaction.
Quelques jours après la rentrée, une trentaine d’agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) se mobilise ce lundi 5 septembre 2022 et se réunit devant la mairie de Belfort en suivant le mot d’ordre national d’appel à la grève de la CGT.
 
Mercredi 6 juillet 2022, un rassemblement à l’initiative de la CGT Cheminots se tient en gare de Belfort pour revendiquer une augmentation des salaires pour faire face à l’inflation et plus de moyens humains et financiers pour l’entretien et le développement des petites lignes afin de garantir et améliorer un service public de proximité pour les usagers.
À l’appel de la CGT, une cinquantaine d’agents du Département manifeste ce jeudi 30 juin 2022 pour protester contre la nouvelle organisation du temps de travail qui prévoit le passage à 1 607 heures annuelles contre 1 547 heures actuellement .  
Lutte gagnante pour les salariés de GE Steam Power: Malgré la pression patronale et les assignations judiciaires scandaleuses, les travailleurs de GE fabriquant les turbines Arabelle sont en lutte avec la CGT du 24 au 30 juin 2022. Ils n’ont rien lâché et le patronat est contraint de reculer avec l’obtention d’une prime de 500 € après celle obtenue en janvier de 1 200 € pour tous intérimaires compris, volet de reconnaissance du travail, prime tutorat correspondant à un mois de salaire (70 % des effectifs concernés et embauche d’intérimaires ou de contrats de professionnalisation d’ici juin 2023.
Ce dimanche marque par la traditionnelle mobilisation du 1er mai. À Belfort, 230 personnes manifeste sous un beau soleil. Il s’agit du premier grand rendez-vous revendicatif du 2ème mandat de Macron.
31 mars 2022 : Devant la Préfecture de Belfort, les agents territoriaux exigent une rupture complète avec la « transformation » imposée par Macron.
À Dijon ce 24 mars près d’un millier de retraités.es revendique une revalorisation des pensions, pointe du doigt le coût de la santé et exige le renforcement et l’humanisation des services publics. (voir toutes les photos et le communiqué de la CGT retraités dans la rubrique des retraités)
« Augmentez les salaires et les pensions, pas la misère » : 200 manifestants, ce jeudi 17 mars 2022, à Belfort répondent à l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, Unsa, SNES-FSU et plusieurs organisations lycéennes pour réclamer une hausse des salaires et des retraites, sur fond de guerre en Ukraine et de campagne présidentielle.
8 mars 2022: À l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, une soixantaine de personnes manifeste devant la bibliothèque municipale afin d’exiger la revalorisation des métiers féminisés, la fin des temps partiels imposés, le respect et pour dire STOP aux violences et sexisme au travail.
À l’occasion de la venue de Macron, 250 personnes se retrouvent Porte de la Découverte sur le site de GE le 10 février 2022. Dans une optique de mise en coopération participant à la robustesse de la filière énergétique, la CGT exige la création d’un GIE (Groupement d’Intérêt Économique) de l’Énergie en complémentarité avec d’autres équipementiers (Framatome…).
250 personnes manifestent le 27 janvier 2022 lors d’une journée de lutte interprofessionnelle pour l’augmentation des salaires et des retraites.
25 janvier 2022: Sur le site d’Enedis de Belfort, les salariés D’EDF-GDF se rassemblent autour d’un barbecue revendicatif pour exiger des augmentations de salaires.
13 janvier 2022: 300 personnes manifestent leurs colères face à la valse des protocoles sanitaires. Mais pas que: ils exigent des créations massives et immédiates de postes pour garantir la santé et la sécurité des personnels et des élèves.

Une centaine de personnes se rassemblent le 11 janvier 2022 devant l’hôpital HNFC à Trévenans pour dénoncer le manque de moyens, la mise en place du forfait urgences et exiger des embauches.

11 janvier 2022 : A l’appel de l’intersyndicale CGT-CFE/CGC-Sud-CFDT, les salarié-e-s de GE Steam Power Belfort se mettent en grève avec occupation du site industriel pour gagner sur leurs légitimes revendications à savoir augmentation des salaires, primes salariales et embauche des intérimaires.
Lire l’article →

Rubrique des retraités

Lire l’article →

Institut d’Histoire Sociale CGT du Territoire de Belfort

Exigeons une autre politique

Document d’orientation Congrès UD 90 Octobre 2023

« Articles précédents

© 2024 CGT Territoire de Belfort Mentions Légales, politique de confidentialité & utilisation des cookies